res
Parcours pluridisciplinaires

Parcours cancérologie

1-DECOUVERTE et PRISE EN CHARGE :

Vous avez pu vous découvrir une formation dure dans le sein, ou celui-ci vous fait mal de manière inhabituelle et persistante, ou bien des images suspectes ont été notées lors des examens d’imagerie standard.

Nous avons mis en place à l’Avancée un appel par votre médecin pour un premier rendez-vous rapide car le délai entre la prise de rendez-vous pour obtenir l’avis d’un spécialiste, la biopsie, les résultats des prélèvements puis finalement la prise en charge éventuelle peut être très long, parfois préjudiciable mais surtout à l’origine d’une angoisse insupportable. Dépister le plus tôt possible un cancer permet de proposer une thérapeutique optimale afin d’augmenter les chances de guérison.

Lors du premier rendez-vous, vous êtes reçue par un chirurgien avec vos examens éventuels. L’examen clinique et une relecture des clichés sont effectués ; si besoin des clichés supplémentaires sont réalisés et une biopsie pratiquée dans la journée à la clinique Axium par une équipe performante, reconnue pour ses compétences (Dr François Stahl et Dr Julie Miquel-Vochelet). Une IRM peut également être nécessaire.

Si la lésion est bénigne, vous reprenez une surveillance habituelle.

S’il s’agit d’un cancer, il faut typer la tumeur, détecter la présence d’éventuels marqueurs, et un délai de 72 heures est nécessaire. Comme le Plan Cancer l’a préconisé, une RCP -réunion de concertation pluridisciplinaire - propose un parcours de soins. Cette RCP comprend les chirurgiens oncologues de l’Avancée, les histo-pathologistes (DrsInsaffLaouar, Georges Severy et Marie Soulier), les oncologues médicaux : radiothérapeutes du Centre de Radiothérapie du Pays d’Aix (Drs Amine Benyoub, Elisabeth Bossi et Peter Muyldermans) et chimiothérapeute du service d’oncologie du Centre Hospitalier du Pays d’Aix (Dr Sophie Nahon) et l’infirmière d’annonce.

Vous êtes alors reconvoquée rapidement et le parcours thérapeutique vous est exposé lors de ce second rendez-vous. Le chirurgien vous explique le plan personnalisé de soins avec les différentes étapes éventuelles :chirurgie, chimiothérapie, immunothérapie, chimiothérapie, traitement anti-hormonal.

Une infirmière coordinatrice d’annonce vous suit tout au long du traitement.

2-LA CHIRURGIE DU SEIN :

Elle consiste le plus souvent à retirer le cancer avec une zone de tissu sain tout autour (mastectomie partielle). Des techniques d’oncoplastie permettent de garder sa forme au sein.

Lorsque la tumeur est trop grosse ou qu’il y en a plusieurs, il faut retirer tout le sein (mastectomie totale) ou bien il est possible de débuter d’abord par une chimiothérapie (dite néo adjuvante) et le sein sera opéré après la chimiothérapie par mastectomie partielle ou totale.

Après mastectomie totale, une reconstruction mammaire par prothèse ou par lambeau musculo-cutané est possible de manière immédiate ou de manière différée après une expansion progressive (« expandeur »)c’est à dire enfin de traitement. Tout dépend du type de tumeur et de la qualité de la peau (tabagisme, diabète).

3-LA CHIRURGIE DES GANGLIONS :

Les ganglions du creux de l’aisselle sont le premier filtre quand des cellules cancéreuses quittent le sein pour aller créer des métastases. Ils nous renseignent donc sur le risque de métastase. Les premiers ganglions (dits sentinelles) sont opérés pour rechercher la présence de cellules cancéreuses, ils peuvent aussi avoir été biopsiés auparavant. Ils sont analysés par l’équipe de pathologistes, DrsInsaffLaouar, Georges Severy et Marie Soulier.

S’ils sont envahis, il peut être fait un curage plus complet des ganglions de l’aisselle, qui est pratiqué de moins en moins.

4-LA RADIOTHERAPIE :

Elle permet de diminuer les récidives locales. Le but est de traiter les zones où peuvent se situer des cellules cancéreuses : le sein qui a été opéré et les aires ganglionnaires.

Les séances sont quotidiennes du lundi au vendredi et sont étalées sur cinq semaines.

Nous vous adressons au Centre de Radiothérapie du Pays d’Aix des Drs Amine Benyoub, Elisabeth Bossi et Peter Muyldermans.

5-LA CHIMIOTHERAPIE ET L’IMMUNOTHERAPIE :

Elle permet de diminuer les récidives métastatiques. Si la tumeur est importante en taille ou en un potentiel d’agressivité ou si les ganglions ont des cellules cancéreuses, une chimiothérapie est entreprise. Elle peut aussi être pratiquée parce qu’une métastase aura été découverte au TEP-scanner.

Avant la chimiothérapie, évaluation de la fonction cardiaque et pose d’une chambre implantable sous la peau.

Plusieurs types de chimiothérapie sont pratiquées.

Si la tumeur est porteuse de marqueurs particuliers, une immunothérapie est entreprise.

Parfois, il est fait appel appel aux tests de signature génomique pour indiquer ou réfuter une chimiothérapie. Ce typage permet de calculer les chances de survie sans ou avec la chimiothérapie.

6-LE TRAITEMENT ANTI-HORMONAL :

Si votre tumeur est porteuse de récepteurs aux hormones, un traitement anti-hormonal vous est proposé pour 5 à 7 ans. C’est le plus souvent un comprimé quotidien à avaler ; il existe aussi des injections faites de manière régulière.
Le traitement anti-hormonal diffère selon que vous soyez ménopausée ou non. Il peut vous être proposé d’enlever les ovaires de manière chirurgicale par coelioscopie pour provoquer la ménopause.

7-LES SOINS DE SUPPORT :

Le traitement du cancer du sein est long et complexe.
Pour vous expliquer et vous soutenir, plusieurs personnes en plus de vos médecins peuvent vous aider :
- uneinfirmière d’annonce, sophrologue, présente au cours de l’hospitalisation et lors des RCP, madame Violaine Pala,
- unepsychologue clinicienne, madame DominicaJarolim,
- unprothèsiste mammaire, Grégory Lauro, vous conseille pour une prothèse mammaire externe en cas de mastectomie totale ; il vous conseille également pour des vêtements compressifs pour le bras en cas d’œdème du bras suivant un curage.
- des masseurs-kinésithérapeutes pour le drainage des oedèmes,
- des instituts de coiffure pour une perruque si une chimiothérapie est nécessaire,
- n’hésitez pas à parler avec votre médecin de votre sexualité ; votre image corporelle se modifie mais ce bouleversement ne doit pas mettre de côté cet aspect de votre vie. Les traitements entraînent une baisse de la lubrification vulvaire, mais il pourra vous conseiller des traitements sans hormones,
- l’activité physique augmente la durée de vie, elle fait partie de la prise en charge de votre cancer.

8-PRESERVATION DE LA FERTILITE :

Les médecins spécialistes en fertilitévous conseillent et vous orientent en fonction de la possibilité de préservation ovocytaire.

Prendre Rendez-vous