res
Douleurs pelvienne-perineale

Douleur et endométriose

VOUS AVEZ DES DOULEURS  PELVI- PERINEALES CHRONIQUES ET VOUS AVEZ DE L’ENDOMETRIOSE.

Le centre l’Avancée propose un parcours de soin douleur et endometriose, dans lequel la prise en charge va être globale, pluridisciplinaire et adapté a votre maladie. Nous proposons des consultations de chirurgie gynécologique, d’endométriose avec une expertise en douleur pelvi périnéale.

Pour en savoir plus sur le parcours cliquer ici .

Quelles sont les causes de la douleur dans l’endométriose ?

4 mécanismes sont en cause :

INFLAMMATION:

Les hémorragies répétitives augmentent la réponse inflammatoire , ce qui fait apparaitre des microkystes inflammatoires et donc l’ apparition des lésions d’endométrioses profondes et superficielles.

INFILTRATION NERVEUSE :

Les Phénomènes inflammatoires répétés induisent l’apparition de tissus cicatriciel et la possibilité d’Infiltration des nerfs et un encapsulement périnerveux

Il existe également une Anomalie des terminaisons nerveuses des implants endométriaux induisant une Diminution du seuil de la sensibilité

ADHÉRENCES :

Les Poussées inflammatoires et les remaniements secondaire à la chirurgie Forme des adhérences qui induit des Phénomènes douloureux chroniques

HYPERSENSIBILISATION PELVIENNE CENTRALE :

Le Phénomène douloureux initial active des terminaisons nerveuses afférentes ce qui induit une Inflammation neurogène Il y a donc un bombardement d’influx de douleur ert donc une transmissions exagérées des messages douloureux aux cerveaux qui entraine une Diminution du seuil de la douleur.

Cette hypersensibilité pelvienne se repercute alors sur d’autres organes : digestif, vessie, vulve et peuvent faire apparaitre d’autres douleurs

L’hypersensibilité pelvienne centrale peut être détecter grâce au critère Convergence PP :

Quels traitements pour traiter la douleur de l’endométriose ?

Pour proposer un traitement de la douleur dans l’endométriose, des connaissances en douleur pelvi perineal chronique , sont nécessaires pour traiter a la fois l’endometriose mais aussi la conséquence de la douleur chronique. 

  • La Démarche clinique doit être globale
  • Une Prise en charge de la composante fonctionnelle et émotionnelle de la douleur 
  • Le Travail en équipe médecin /patient pour une optimisation des bénéfices 

Le traitement de l’endometriose n’est pas uniquement chirurgical, il faut également prendre en charge les conséquences de ces douleurs chroniques au sein d’une équipe pluridisciplinaire ayant la possiblité de proposer une approche globale de la patiente.

Quel traitement médical ?

Le traitement médical est a proposer en première intention en l’absence de lésions fonctionnelles d’organes sévères.

Son objectif est d’induire un blocage hormonal et d’éviter les causes de la douleur, même les règles. En effet la disparition des règles, peut permettre un soulagement de la douleur

Quel contraception proposer ?

  • En première intention : Contraception Oestroprogestative  monophasique en continu/ DIU au levonorgestrel (Mirena)
  • DIU Lévonorgestrel : diminution douleur, diminution du score AFSR à 6 mois, diminution du taux des récidives des dysménorrhées à 6 mois post traitement chirurgical ( Petta CA et al. 2005 )
  • En deuxième intention : Microprogestatif au desogestrel, Implant à l’étonogestrel, Dienogest (Visianne), les agonistes de la GnRH en association à une add back thérapie. 

L’AMENORRHÉE ou LA DISPARITION DES REGLES INDUITE PAR LE TRAITEMENT MEDICAL PERMET :

  • Amélioration du symptôme douloureux même en dehors des règles
  • Diminution de la taille du nodule pendant la durée du traitement médical  ( Fedele L, Am J Obstet Gynecol 2000)
  • Intérêt d’une aménorrhée médical de longue durée plutôt que des traitements courts

Quel traitement antalgique ?

  • Antalgique de palier 1 : Paracetamol souvent inefficace sur ce type de douleur, AINS efficaces, à utiliser en phase douloureuse pendant les règles, pas de prise au long cours.
  • Antalgique de palier 2 : Tramadol efficace, traitement de choix, ainsi que les associations tramadol/paracétamol, paracétamol/codéine, paracétamol/opium
  • Antalgique de palier 3 type opioïde : plutôt à éviter car favorise l’hypersensibilisation A utiliser en cas de crises sévères et le moins longtemps possible
  • Traitement de la douleur neuropathique associée : prégabaline, antiépileptique, antidepresseurs

Quel traitement de l’hypersensibilite pelvienne centrale ?

La prise en charge doit être multidisciplinaire

Il faut traiter toutes les conséquences de la douleur chronique comme :

  • Vestibulodynie : Désensibilisation locale avec préparation à la xylocaïne
  • Syndrôme myofascial: Kinésithérapie, Toxine botulinique intra musculaire
  • Traitement médicaux centraux : duloxétine, pregabaline, amytriptilline
  • Thérapie centrale : hypnose /EMDR/Sophrologie
  • Photobiomodulation
  • Radiofréquence

Le centre l’avancée réalise l’ensemble de ces traitements.

Quel traitement chirurgical proposer, quand on est atteinte de douleur associé à  l'endométriose ? 

Le traitement chirurgical de l’endometriose est reservé aux patientes pour lequel le traitement médical est inefficace et ou pour les patientes pour lequel il existe une atteinte d’organe sévère entravant leur fonctionnement

Plus d'informations  

LE TRAITEMENT CHIRURGICAL DOIT ÊTRE :

  • Réalisé par des centres experts ++
  • Réalisé en équipe avec des médecins anesthésistes expert dans le domaine de la douleur.
  • Adapté afin de réduire au minimum le risque de complications postopératoires et de conséquences fonctionnelles
  • Pour le maximum d’amélioration pour la patiente (douleur, dyspareunie, dysmenorrhée)
  • Sâge = être le fruit d’une mûr réflexion entre médecins/patient
  • Prudent sur des terrains douloureux chronique  car peut aggraver si terrain d’hypersensibilisation…

ENDOMETRIOSE MINIME A MODEREE

  • La chirurgie peut améliorer la douleur quand on réalise l’éxerèse des lésions péritonéales d’endométrioses VS expectative
  • Il est Recommandé de réaliser une exérèse des lésions d’endométrioses pelviennes minimes à modérées quand elles sont découverte au décours d’une cœlioscopie
  • Le Bénéfice de la chirurgie est plus important avec l’intensité des douleurs

ENDOMETRIOSE PROFONDE

  • OUI si le bénéfice est supérieur au risque 
  • Amélioration de la qualité de vie et des douleurs en post opératoire.
  • Intérêt d’un traitement hormonal induisant une aménorrhée en post opératoire, en l’absence de désir de grossesse

Prendre Rendez-vous